Australie : drone et intrusion dans la vie privée

Nous l’avons récemment dans l’article intitulé Drone et espionnage – pour la bonne cause ? qui se passait en Australie où l’intrusion d’un drone muni d’une caméra dans une propriété privée n’est pas illégal.

remote controlled drone L’utilisation croissante de drones espions qui filment les gens chez eux suscite de nombreuses demandes pour un changement dans la législation.
Le Comité de la protection de la vie privée d’Asutralie du Sud déclare «insuffisantes» les lois actuelles face aux progrès rapides de la technologie et de leurs abus. Les lois qui datent de 1972 sont obsolètes. Il est actuellement légal pour les drones ‘espions’ de filmer tout ce qui son pilote désire : plages, maisons voisines, piscines…
Avec 100$ il est possible de s’offrir un de ces appareils et d’aller voler sans contraintes.
L’industrie du drone en plein essor estime qu’environ 100 nouveaux drones s’envolent dans le ciel de l’Australie chaque semaine. La ‘Civil Aviation Safety Authority’, la DGAC locale n’a enregistré que 33 opérateurs commerciaux agréés à la fin du mois de mai, et maintenant 55.
Il y a travail d’éducation pour tous les opérateurs : amateurs ou industriels, car ils doivent être conscients et se conformer aux bonnes règles. La difficulté est que les drones sont en libre accès dans les magasins et aucunes règles, aucunes contraintes ne sont associées avec leurs utilisation.
La plupart des vrais amateurs sont en club d’aéromodélisme et connaissent bien les règles mais de nombreuses personnes s’achète le drone et ne savent pas les limites éthiques à leur utilisation.
Avant que les plaintes soient trop nombreuses, il est demandé que la loi soit changé pour protéger plus efficacement la vie privée des personnes ou des biens survolés.

L’utilisation des drones ne doit pas être interdite non plus, mais un juste milieu doit être trouvé.

source