La cohabitation drone – avion léger testée en vraie grandeur

collision

Le site aerobuzz décrit un scénario de proximité entre une avion léger et un drone-avion. L’artcile fait aussi l’apologie du matériel FLARM pour aider au ‘voir et eviter’.
http://www.aerobuzz.fr/spip.php?article5486

Les conclusions sont :
La première est que le principe fondamental du voir et éviter, qui fonctionne plus ou moins bien depuis un siècle, est rendu dissymétrique dans un conflit petit drone – avion habité. Le drone est trop petit pour être perçu à temps par le pilote de l’avion, ce serait donc principalement au pilote du drone d’éviter les avions habités. Dans notre exercice, le télépilote du drone aurait pu poser son drone dès qu’il a perçu qu’il y avait un risque.

La deuxième est qu’il vaut mieux agir le plus tôt possible pour passer à distance les uns des autres, une manœuvre d’anti-collision tardive est en effet compliquée à réaliser du fait de la difficulté de percevoir les distances relatives.
La troisième leçon est qu’un dispositif coopératif tel que le Flarm permet le maintien d’une conscience de situation bien utile dans ces circonstances, à la fois pour le télépilote du drone et pour le pilote de l’avion. Il peut être utilisé comme système d’assistance sans modifier les règles existantes.
Enfin, une note d’optimisme, la situation provoquée dans l’exercice reste encore très improbable – tant que le marché des drones ne se développe pas trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *