Des drones pour comprendre le climat

nasa-drone-2Les drones peuvent atteindre des endroits éloignés dans l’atmosphère là où les données météorologiques connues sont rares. Ces données peuvent alors être intégrées dans les modèles de prévision afin d’amélioration leur résolution et leur fiabilité. Selon la NASA, le drone Global Hawk a fait « le premier survol en haute altitude au dessus d’un cyclone tropical. »
Contrairement aux chasseurs d’ouragans qui risquent leur vie en vol proches des puissants cyclones tropicaux, les drones peuvent recueillir des données sans aucun risque pour le pilote.

Le drone de la NASA Global Hawk est capable de voler à des altitudes supérieures à 55 000 pieds et les durées de vol peuvent atteindre jusqu’à 30 heures. Ce sont des plates-formes idéales pour le recueil de données sur les ouragans.

Les Drones ont le potentiel de voler dans les systèmes pluvieux au plus près des ouragans. Le Los Angeles Times décrit comment les chercheurs ​​de l’état de l’Oklahoma ont mis au point des drones capables de résister aux vents violents des tornades. «Contrôlé à distance par un pilote, le petit avion pèse moins de 55 kilos et coûte entre 10 000$  et 100 000$, selon les types de technologie impliquées», dit le LA Times. «Les capteurs devraient recueillir des données sur la température, l’humidité et la pression. »

Plusieurs tentatives ont déjà été faites pour recueillir des relevés atmosphériques à l’intérieur des tornades. A ce jour, trop peu de mesures directes dans le tornades ont pu être faites précisément.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *