En cas de collision d’un avion avec un drone

impact-oiseau-265x199Une quasi-collision il y a peu de temps entre un drone de loisir et un avion laisse présager ce qui pourrait arriver si les réglementations n’étaient pas respectées.
Les pilotes connaissent le risque de collisions avec les oiseaux. Il y eu une collision célèbre avec un oiseau qui a causé des problèmes conduisant au Miracle sur l’Hudson : atterrissage d’urgence à New York en 2009. Et le phénomène a même son propre acronyme: BASH (Bird Aircraft Strike Hazard),
Cette vidéo montre une ingestion d’oiseau dans le réacteur :

Et cette vidéo montre un scénario où un moteur est détruit après qu’un objet étranger soit jeté dedans: (l’action commence environ à 17 secondes):

Robert Harwood, chez Ansys, société qui développe des simulations pour les situations d’urgence dans l’aviation, dit qu’un drone qui se fait happer dans un moteur serait probablement comme un impact d’oiseau. « Sauf évidemment, qu’un drone est un assemblage de pièces métalliques et de plastiques. »
La plupart des avions de ligne ont deux ou quatre moteurs, et peuvent voler avec une ou plusieurs avaries moteurs. Les moments les plus propices aux collisions avec des drones sont lors du décollage et de l’atterrissage, parce que les avions sont à basse altitude et c’est ce qui augmente les risques d’un atterrissage d’urgence si nécessaire
« Les moteurs sont conçus de manière à ce que les pales ne brisent pas l’enveloppe-moteur pour ne pas percer et entrer dans la cabine », dit Harwood.
Avec les drones, dit-il, « cela change l’équation, mais à quel point tout cela est différent d’une collision aviaire, nous ne le savons pas encore. »
Harwood dit aussi que les collisions de drones ne sont pas un énorme sujet de préoccupation pour la communauté de l’aviation. Il voit le risque de collision en vol comme statistiquement très faible.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *