Quand le drone sert les archéologues

Zuleta_Landsat_to_3D_2La zone archéologique parsemée de monticules de terre et de pyramides près de Hacienda Zuleta (Equateur) est habituellement couverte par le brouillard. Ce climat local rend extrêmement difficile d’obtenir des image aériennes ou satellitaires, C’est une sorte de paysage caché, résistant à la capture visuelle.
Toutefois, l’archéologue Willis et son équipe ont voulu changer les choses en Août 2013 grâce à un drone volant à basse altitude. En effet le drone est la seule solution capable de cartographier le site en détail tout en volant au-dessous du brouillard et des nuages ​​.
Ce fut une tâche difficile, dit Willis, car la plupart des pyramides sont situées dans le bas d’un canyon resserré et raide habité par des condors des Andes. Pour rendre les choses plus difficiles, il y avait de forts vents, des nuages, et des turbulences imprévisibles. En dépit de cela, nous avons réussi à effectuer neuf missions et recueillir des centaines de photos en seulement quelques jours.
Les images issues du drone ont pu révéler la découverte de beaucoup plus de monticules que prévus. Par ailleurs, c’est la première fois que la relation spatiale détaillée entre chacune de ces structures de terre peut être explorée avec précision. Ces données seront utilisées pour suivre l’état des monticules au fil du temps et pour créer un instantané numérique de leur état ​​actuel pour les générations futures.

Les photos et gif animé issus du site http://gizmodo.com/drone-mapping-lost-pyramids-in-the-andes-1447970230 et http://palentier.blogspot.fr/2013/10/drone-mapping-pyramids-of-zuleta.html montrent l’efficacité et la pertinence de l’utilisation de cette technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *