R&D : drone quadrirotor

img_y4_glamour-1384450895546Les quadrirotors commencent à devenir communs. Ce sont 4 rotors répartis en forme de carré et bon nombre de modèles existent sous cette forme. Cependant il faut savoir penser différemment pour peut-être obtenir des performances supérieures. C’est ce que démontre des chercheurs de l’Université du Queensland, en Australie.

En raison de leur conception (avec quatre petits rotors au lieu d’un grand) les quadrirotors sont moins puissants, moins efficace, et moins maniable que des hélicoptères avec un gros rotor. Cela s’explique parce qu’un grand rotor génère plus de portance relative que quatre petits rotors. L’avantage des quadriimg_maneuvering-1384450787625rotors est qu’ils sont simples de conception en comparaison avec un hélicoptère. L’Université Queensland a inventé une configuration Y4 qui vise à prendre toutes les qualités des hélicoptères et de les rendre aussi simple que les quadrirotors.
Presque toute la force ascensionnelle de Y4 vient de son grand rotor principal à pas fixe situé au centre de la « Y » (photo ci-dessus). Les trois petits rotors à pas fixe au bout des  «Y» sont inclinés (avec un angle fixe de 45 degrés) pour générer le contre-couple de tangage et de roulis (plus efficace que le rotor de queue d’un hélicoptère classique).
Des mesures estiment une augmentation des performances (en termes de temps de vol) d’environ 25 % par rapport à une configuration de quadrirotor standard. Les chercheurs ont même construit deux multirotors pour pouvoir comparer les configurations et leur efficacité. Sans arriver au chiffre de 25 % annoncé à cause d’une optimisation défaillante les résultats sont très positifs pour la configuration Y4.

img_y4_hovering-1384450880442

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *