Skycall : un drone pour trouver son chemin

Telle qu’elle est, cette idée d’envoyer un drone pour aider une personne perdue sur un campus est une fausse bonne idée. Elle comporte beaucoup plus de risques que d’avantages, mais cela peut être un concept qui peut déboucher de quelque chose de plus utile notamment dans la mobilité urbaine du futur..

Skycall-drone-by-MITLes chercheurs du MIT ont inventé un drone qui peut guider les visiteurs perdus dans le campus labyrinthique du MIT. (Massachussets Institute of Technology, Boston, USA)
Lorsqu’il arrive, le visiteur utilise son smartphone pour signaler sa présence sur le campus. Le drone viendra le guider jusqu’à sa destination.
« Plutôt que de suivre une carte, le visiteur suivra son accompagnateur volant », dit Chris Green, qui dirige le projet  » SkyCall  » du MIT Senseable City Lab aux côtés de Carlo Ratti, directeur du laboratoire, et Yaniv Jacob Turgeman .
Les drone quadricopter sont munis d’un pilotage automatique avec GPS et sonar de détection. Quelques démonstrations ont eu lieues avec succès avec des étudiants volontaires dans  « l’un des labyrinthes les plus difficiles et déroutant de l’humanité : le campus du MIT »

Ce n’est encore qu’un prototype qui n’est pas disponible qu grand public en partie parce que « la FAA (la DGAC aux USA) ne permet pas ce genre de chose » rajoute Green.
Mais, le groupe menant ce projet travaille avec les représentants de la ville de Boston pour obtenir la permission de voler avec des drones pour des projets futurs .
Les chercheurs ont déclaré que SkyCall est la première phase d’un programme qui explore  de nouvelles utilisations « positives » du drone dans les milieux urbains.
« Cette technologie devrait être chargée d’optimisme », déclare Turgeman, responsable de la recherche et du développement.
« Le drone urbain va nous guider dans les situations de désorientations, et va nous aider dans la recherche et le sauvetage de personnes, et dans le suivi des problèmes environnementaux. ils pourront même agir comme des insectes numériques et « réintroduire de la biodiversité naturelle dans nos environnements artificiels », ajoute-t-il.
Beaucoup de visiteurs du MIT passent un moment difficile lorsqu’ils arrivent la première fois sur le campus. Ce problème a inspiré le projet.
Les travaux sur SkyCall ont débuté en mai .
« Nous avons eu environ quatre prototypes différents qui ont connu des infortunes diverses mais le coût de ce matériel est compensé par le génie qui diffuse autour de ce projet » dit Green.
Les drones « peuvent localiser efficacement, communiquer avec les visiteurs et les guider à travers le campus. Comme tout bon guide touristique, ils peuvent aussi prendre des photos. Mais, les drones peuvent aussi avoir besoin d’aide lors du parcours pour ouvrir les portes ou passer des sas.
Il a déclaré que le groupe continue à développer « des solutions toujours plus sophistiquées » pour faire face à certaines questions – comme la possibilité que les objets ou les animaux volants pourraient entrer en collision avec un drone. Jusqu’à présent, aucun oiseau n’a été blessé , a dit M. Green .

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *