Suède : la Police veut des drones pour les enquêtes

police-droneLa police suédoise aimerait utiliser des drones pour recueillir des preuves sur les lieux des accidents. Mais, plusieurs cas d’abus potentiel très médiatisés ont causé des problèmes aux autorités par rapport à cet outil si accessible et potentiellement si intrusif. Les drones-multirotors sont devenus très abordables et très faciles à acheter.
« Tout le monde peut les utiliser, et personne n’en connait les contraintes » se plaint Oscar Swartz activiste suédois de la vie privée et écrivain. « Notre imagination est la seule chose qui impose des restrictions sur la façon dont ils sont utilisés. »
Les autorités de Norvège ont déjà reçu plusieurs plaintes à propos de drones utilisés pour violer potentiellement la vie privée. En Suède, l’Agence des transports aériens (Transportstyrelsen) délivre des permis pour exploiter des drones. Dans un rapport de 2012, cette agence avait émis 90 permis d’utilisation de drones. Dix de ces permis ont été attribués à des entreprises qui faisaient des recherches et développement sur les drones et une autorisation officielle est nécessaire pour en faire un usage commercial.
« Les drones civils en Suède sont limités à voler à la vue du pilote, et à une hauteur inférieure à celle à laquelle la plupart des aéronefs habités volent ».
Les autorités suédoises cherchent si les règles d’utilisation des drones doivent être mis à jour car « Les drones sont là, et ils vont rester ».
Au bureau de la police nationale de Suède, les policiers ont affirmé qu’il n’y avait pas encore un besoin d’actualisation de la législation existante.
Pour la police et ses enquêtes, « avant d’utiliser un drone, il faut qu’une enquête préliminaire soit ouverte. »

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *