Pourquoi les constructeurs de drones américains ont déclaré la guerre au mot «drone»

(Brian Fung / Washington Post)

Done ? ou autre chose ?

L’industrie du drone ou plutôt l’industrie des systèmes aériens sans pilote (UAS) est en plein dans une campagne de rebranding (reformulation). Pour la plupart des Américains aujourd’hui, le mot «drone» évoque des images liées à la guerre, l’espionnage, les morts. Mais cette perception n’est pas de bon augure pour une industrie en plein essor qui cherche à secouer le secteur de l’aviation civile.

Pour cela il faut convaincre que les systèmes sans pilote peuvent être utilisés en dehors du champ de bataille dans de nouveaux moyens, sûrs et peu controversés. Certains experts pensent que c’est une business de 400 milliards de dollars qui est en train de couver.

Jonathan Downey est le PDG de Airware, qui développe des contrôleurs de pilote automatique pour les fabricants de drones civils. Downey a déclaré que, avec le bon équipement, un drone agricole volant au-dessus d’un vignoble peut sélectionner les pieds dont les raisins vont donner le meilleur vin. Cette connaissance est fondamentale pour l’élaboration du vin à la cave.

La FAA (l’équivalent de la DGAC aux USA) ne devrait pas ouvrir le marché aux drones civils avant 2015.

Si «alternatif» ou «systèmes» sont les nouveaux mots de code pour « drone », tout le monde comprend l’enjeu économique pour l’industrie et le commerce des USA. Alors si le mot drone fait peur, il faut en changer … mais est-ce qu’il n’est pas déjà trop tard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *