Le drone contre la tavelure du pommier

Pour les cultivateurs de pommes de l’Est des États-Unis, le plus gros problème qui peut ruiner toute une récolte est la tavelure du pommier. Des chercheurs de l’Université du New Hampshire travaillent sur un nouvel outil pour lutter contre le fléau de la pomme : le drone .

L’infection fongique provoque des lésions croûteuses sombres sur les feuilles et la peau de la pomme qui la rend invendable (même si sa saveur reste inchangée).

Dans les états de New York, du New Hampshire, du Vermont ou du Massachusetts, la tavelure du pommier est l’agent pathogène numéro un et la préoccupation principale des agriculteurs.

Au cours des dernières décennies, les chercheurs ont fait des progrès dans la compréhension du cycle de vie du champignon pour que les agriculteurs diminuent les pulvérisations tout en étant plus efficaces. Certains agriculteurs utilisent même des modèles prédictifs tels que le RIMpro pour prévoir les meilleurs moments de pulvérisation.

Les chercheurs l’Université du New Hampshire Matthew Wallhead et Kirk D. Broders proposent la solution du drone.
« Un producteur a besoin de se promener dans son verger tous les jours pour s’assurer qu’il n’y ait pas de nouveaux insectes ravageurs ou de nouvelles maladies nuisibles. Mais quand vous parlez d’un verger de 10, 20, ou 100 acres, votre capacité à le faire sur une base quotidienne est presque impossible. »

Par contre un drone transportant une caméra infrarouge qui prend des images multispectrales du verger peut  localiser la tavelure du pommier .

« Si vous avez un drone qui a la capacité de prendre un fois par jour une ou plusieurs images numériques – à la fois dans l’infrarouge et dans le spectre normal – vous pouvez réellement contrôler votre verger en utilisant un drone à  2000 $ » dit Broders .

Broders précise que l’objectif ultime est de développer un système de drone dédié à la surveillance des vergers qui pourrait être vendu aux producteurs pour moins de 2500 $, mais il estime qu’ils sont à cinq ans de d’un produit réel .

« Le drone est vraiment le seul outil que nous utilisons pour gérer la tavelure du pommier, parce que la tavelure du pommier est si difficile à contrôler » déclare Broders. « Nous utilisons notre modèle prédictif pour améliorer l’application de composés organiques certifiés. Nous utilisons le drone pour la détection précoce. Et puis, chaque fois que c’est possible, nous allons utiliser des variétés résistantes pour réduire les intrants fongicides et assurer un meilleur contrôle ».

Alors que la tavelure du pommier est la principale préoccupation dans l’Est américain, les données multispectrales peuvent également être utilisées pour détecter d’autres problèmes – de dégâts d’insectes ou de carence en azote.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.