DJI Mavic 3 Pro : Test et avis complet

Un drone remarquable, d’une facilité de pilotage exceptionnelle


Le DJI Mavic 3 Pro se positionne comme un drone premium, accessible non seulement aux utilisateurs avancés mais aussi à ceux qui n’ont jamais piloté auparavant grâce à sa grande facilité d’utilisation. DJI propose avec le Mavic 3 Pro une évolution de son offre de drone grand public haut de gamme pour les passionnés de photographie et vidéo aériennes. Alors que le modèle précédent du Mavic 3 était déjà pourvu de deux capteurs, cette version innovante embarque une nacelle équipée de trois objectifs. Quelles performances offre ce nouveau drone ? Quel est l’intérêt de ces multiples caméras ? Et surtout, est-ce le drone idéal pour vous ? Retrouvez toutes les réponses dans notre analyse détaillée !

Design du Mavic 3 Pro


Le DJI Mavic 3 Pro est équipé de quatre hélices, chacune divisée en deux segments, et bénéficie d’une conception pliable. Cela permet de replier ses bras pour un transport simplifié et sécurisé, évitant ainsi les risques de bris.

Ce drone se distingue par deux sections principales. La première, le corps principal, contient les éléments essentiels tels que les composants internes, les caméras, et la batterie. À ce corps sont fixés les quatre bras supportant les hélices.

Le DJI Mavic 3 Pro conserve le châssis utilisé par ses versions antérieures, le Mavic 3 standard et le Mavic 3 Classic, incluant le même design, moteurs, batterie et système de détection d’obstacles.

La principale nouveauté de cette version « Pro » réside dans sa nacelle améliorée, qui embarque maintenant trois caméras :

  • Une caméra Hasselblad 4/3, déjà présente sur le Mavic 3, avec une focale de 24 mm.
  • Un téléobjectif 1/2 pouce, également issu du Mavic 3 mais optimisé, offrant une focale de 166 mm.
  • Un tout nouveau téléobjectif intermédiaire 1/1,3 pouce, proposant une focale de 70 mm.

Cette configuration à trois caméras augmente la taille et le poids de la nacelle, portant le poids total du Mavic 3 Pro à plus de 900 grammes : 958 g pour la version standard et 963 g pour la version Cine, influençant ainsi sa classification réglementaire en Europe.

Le Mavic 3 Pro est compatible avec trois types de radiocommandes :

  • La DJI RC-N1 standard.
  • La DJI RC avec écran intégré, introduite avec le DJI Mini 3 Pro.
  • La DJI RC Pro, avec écran intégré, lancée avec le premier Mavic 3.

Avec l’arrivée de la version 1.10 de l’application DJI Fly, toutes les versions du Mavic 3 peuvent désormais être pilotées en mode FPV via la radiocommande DJI RC Motion 2, couplée aux casques DJI Goggles 2 ou Goggles Integra, pour une expérience de vol immersive.

À noter concernant la réglementation : en dépassant les 900 grammes, le Mavic 3 Pro est classé dans la catégorie C2 en Europe, contrairement au Mavic 3 standard et Classic qui sont classés C1. Cette distinction impose des restrictions plus sévères sur le vol au-dessus des personnes et des habitations. Il est conseillé de se familiariser avec les réglementations locales avant utilisation.

Poids :958 grammes
Dimensions replié (sans hélices) (Longueur x largeur x hauteur) :231,1 mm x 98 mm x 95,4 mm
Dimensions déplié (sans hélices) (Longueur x largeur x hauteur) :347,5 mm x 290,8 mm x 107,7 mm


Le drone est fabriqué en plastique, probablement choisi pour sa légèreté. Sa couleur grise, caractéristique de la série DJI Mavic, est agrémentée d’une finition façon cuir qui est séduisante tant visuellement qu’au toucher.

De multiples petites caméras sont dispersées autour de son corps. Ces caméras ne sont pas destinées à la capture d’images et leur flux vidéo n’est pas accessible via le contrôleur. Leur fonction est plutôt de reconnaître et d’éviter les obstacles, tels que les branches d’arbres.

Au sommet du drone, en plus des deux caméras dédiées à la détection, se trouvent une entrée et une sortie d’air. Ces ouvertures assurent la ventilation nécessaire au système de refroidissement du DJI Mavic 3 Pro.

À l’arrière du drone, il y a un emplacement conçu pour accueillir la batterie. Le système de verrouillage de cette dernière utilise deux boutons situés sur la batterie elle-même, rendant son retrait aussi aisé que son insertion.

Spécifications techniques du DJI Mavic 3 Pro

Modèle:DJI Mavic 3 Pro
CatégorieDrone vidéo
Altitude maximale6000 mètres
Portée de vol maximale15 kilomètres
Vitesse de pointe21 mètres par seconde
Caméra principaleHasselblad CMOS 4/3 de 20MP avec objectif 24mm
Téléobjectif moyenCMOS 1/1,3 pouces de 48MP avec objectif 70mm
Téléobjectif longCMOS 1/2 pouce de 12MP avec objectif 166mm
Résolutions vidéo disponibles5,1K (5120 x 2700) à 24, 25, 30, 48, 50 images par seconde
DCI 4K (4096 x 2160) à 24, 25, 30, 48, 50, 60, 120 images par seconde
4K (3840 x 2160) à 24, 25, 30, 48, 50, 60, 120 images par seconde
Formats vidéoH.264
H.265
Débit maximal: 200 Mb/s 200 Mb/s
Profils colorimétriquesNormal : 8 bits 4:2:0
D-Log : 10 bits 4:2:0
HLG/D-Log M : 10 bits 4:2:0
Transmission vidéoO3+
Bandes de fréquences:2.4 GHz à 2.4835 GHz
5.725 GHz à 5.850 GHz
Distance de transmission maximaleFCC : 15 km
CE, SRRC, MIC : 8 km
Antennes: 4 antennes, configuration 2T4R 4 antennes, configuration 2T4R
StabilisationNacelle mécanique à 3 axes (inclinaison, roulis, pano)
Amplitudes de stabilisation
Inclinaison : -140° à 50°
Roulis : -50° à 50°
Pano : -23° à 23°
Plage de réglageInclinaison : -90° à 35°
Pano : -5° à 5°
Détection d’obstaclesSystème optique binoculaire omnidirectionnel
Capteur infrarouge en base
Vitesse de détection effectiveAvant et côtés : ≤ 15 m/s
Arrière : ≤ 12 m/s
Haut et bas : ≤ 6 m/s
Batterie5000 mAh
Autonomie de vol:
43 minutes en vol normal
37 minutes en vol stationnaire

Mise en place et premier vol

Au premier lancement, l’application DJI Fly vous demandera de vous identifier ou de créer un nouveau compte. Il est possible de contourner cette étape, mais en faisant cela, vous serez limité dans l’accès à certaines fonctionnalités, et l’altitude de vol maximale sera restreinte à 30 mètres.

Bien que cela puisse paraître contraignant, et je reconnais ne pas être fan de l’exigence de création de compte, ce mode restreint offre un avantage pour les débutants. Il constitue une opportunité d’acquérir de l’assurance lors des premières utilisations du drone. Cela aide à se familiariser avec le drone et sa maniabilité, qui peut sembler complexe de prime abord pour certains utilisateurs.

Après avoir acquis une certaine aisance avec le drone, il devient nécessaire de créer un compte pour exploiter pleinement ses fonctionnalités. Cela permet d’accéder à une altitude de vol maximale de 1000 mètres et une portée de 15 kilomètres.

Toutefois, il est possible de limiter ces capacités via les réglages du drone pour rester en conformité avec les réglementations locales. C’est aussi le moment de rappeler l’importance de vérifier l’espace aérien pour éviter les zones interdites de vol. Un avertissement s’affichera automatiquement en cas d’entrée accidentelle dans un tel espace.


La prudence est de mise lorsqu’on choisit un lieu de vol, en particulier en tenant compte de la réglementation française. Pour notre test, nous avons opté pour une zone rurale, suffisamment isolée des zones à risque. Bien que les prises de vue soient peut-être moins spectaculaires, je préfère éviter tout danger inutile pour un simple essai de drone. Il est permis de capturer des panoramas larges, mais il est impératif de ne pas s’approcher des habitations à moins de 150 mètres.

Maintenant, passons à la pratique. Avant de lancer le drone dans les airs, il faut d’abord le préparer. Cela implique de déplier soigneusement ses bras. Les deux premiers se déploient par rotation horizontale, tandis que les deux autres doivent être tournés de 180° pour être complètement ouverts.


Pour activer le drone ainsi que la télécommande, la procédure est identique pour les deux appareils : un double clic, consistant en une pression courte suivie d’une pression prolongée. Sur le DJI Mavic 3 Pro, le bouton d’allumage, qui sert également à vérifier le niveau de charge de la batterie, se trouve sur cette dernière.

S’ensuit une phase de jumelage avec l’appareil. L’application DJI Fly vous guidera de manière bien plus détaillée que je ne pourrais le faire sur les étapes à suivre. Le processus est à la fois simple et rapide, donc il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Performance vidéo du DJI Mavic 3 Pro


L’atout majeur du DJI Mavic 3 Pro réside dans son système de caméras conçu par Hasselblad. Doté de trois capteurs, il offre la possibilité de capturer des images et vidéos de haute qualité.


Configuration des capteurs du système de caméras :

Capteur 1 :Caméra principale Hasselblad CMOS 4/3 avec 20 MP
.Focale de 24 mm
.Ouverture de f/2,8 à f/11
Capteur 2 :Capteur 2 : Téléobjectif moyen CMOS 1/1,3 pouces avec 48 MP
.Focale de 70 mm
.Ouverture f/2,8
Capteur 3 : Capteur 3 : Téléobjectif CMOS 1/2 pouce avec 12 MP
.Focale de 166 mm
.Ouverture f/3,4
Résolutions photo :Caméra Hasselblad : 20MP
Téléobjectif moyen : 48MP
Téléobjectif : 12MP
Résolution Vidéo maximale :Caméra Hasselblad : 5.1K jusqu’à 50 fps, 4K jusqu’à 120 fps
Téléobjectif moyen : 4K jusqu’à 60 fps
Téléobjectif : 4K jusqu’à 60 fps
Sensibilité ISO :Vidéo :Normal et Ralenti : 100-6400 (Normal), 400-1600 (D-Log), 100-1600 (D-Log M, HLG)
Nuit : 800-12800 (Normal)
Photo : 100 à 6400
Formats :Photo : JPEG, DNG (RAW)
Vidéo : MP4/MOV (MPEG-4 AVC/H.264, HEVC/H.265), uniquement pour la version Cine : MOV (Apple ProRes 422 HQ/422/422 LT)
Débit binaire maximal : De 160 Mb/s (H.264/H.265) à 821 Mb/s (ProRes 422 LT)
Profils de couleur :Normal, HLG, D-Log, D-Log M
Zoom numérique :
1 à 3X (caméra Hasselblad)
3 à 7X (téléobjectif moyen)
7 à 28X (téléobjectif)


Un système innovant de nacelle triple caméra

La grande innovation du nouveau Mavic 3 Pro réside dans son système novateur à trois caméras, offrant aux utilisateurs une gamme étendue de possibilités créatives grâce à ses différentes focales.
Voici les trois caméras intégrées :

Une caméra Hasselblad équipée d’un capteur 4/3, similaire à celui des autres modèles Mavic 3, avec une focale de 24mm, une ouverture ajustable de f/2,8 à f/11, et une résolution de 20MP.
Un objectif intermédiaire doté d’un capteur 1/1,3 pouce, proposant une focale de 70mm, une ouverture de f/2,8 et une résolution de 48MP.
Un téléobjectif de 1/2 pouce, aussi présent sur les précédents Mavic 3 mais légèrement amélioré, offrant désormais une focale de 166 mm (au lieu de 162mm précédemment), une ouverture de f/3,4 (contre f/4,4 précédemment) et une résolution de 12MP.
Cette dernière caméra montre une nette amélioration par rapport aux versions antérieures du Mavic 3, en particulier lors de l’utilisation du zoom. L’image est de meilleure qualité, présentant des détails plus précis.

Exploitation des trois lentilles

Le trio de caméras introduit avec ce modèle offre deux façons distinctes d’utilisation :

Dans le mode Explorer : avec le zoom de la caméra Hasselblad allant de 1 à 3X, celui du second objectif de 3 à 7X, et le téléobjectif offrant un zoom de 7 à 28X, il est possible d’effectuer un zoom progressif sur un sujet. Le drone switchera automatiquement entre les objectifs au fur et à mesure du zoom avant ou arrière. Ce mode s’avère particulièrement utile pour des tâches d’inspection ou de reconnaissance.

En mode vidéo classique : ici, le passage d’une caméra à l’autre se fait via un toucher sur l’écran de la télécommande ou via l’application DJI Fly. Cependant, il est nécessaire d’interrompre l’enregistrement vidéo avant de pouvoir changer de caméra.


La stabilité de l’image

Ce qui impressionne véritablement, c’est la stabilité de l’image. DJI a mis à profit son expérience acquise avec le Ronin et l’Osmo Mobile pour développer un système de stabilisation exceptionnel pour ce drone. L’image reste immuable, indifférente aux turbulences externes, ce qui garantit une stabilité d’image telle qu’elle peut parfois compliquer la navigation de l’appareil.
Puis, ce qui frappe d’emblée, c’est l’excellence de la qualité d’image. Pour capturer un maximum de détails et bénéficier d’un débit optimal, le tournage en 5,1K est conseillé. La qualité visuelle est remarquable, offrant une netteté exceptionnelle où chaque détail ressort avec précision. La gestion des couleurs est impeccable, et pour ceux désirant un contrôle total sur la colorimétrie, un mode LOG est à disposition.

Le DJI Mavic 3 Pro offre une vaste palette d’options vidéo. Vous pouvez opter pour le mode automatique, où le drone ajuste tous les paramètres de l’image pour vous. Mais pour ceux qui préfèrent une approche plus manuelle, le mode Pro offre la possibilité de filmer en HDR ou en LOG.

Il est important de noter que la qualité d’image n’est pas la même sur les trois capteurs. Seul le capteur principal bénéficie de la qualité Hasselblad, tandis que les autres sont conçus par DJI. Bien que ces derniers offrent de bonnes performances, la différence se fait sentir en termes d’expérience visuelle.


Il existe trois options de vol disponibles. Personnellement, je préfère le mode normal car il offre un équilibre parfait entre vitesse et stabilité. Le mode cinéma est idéal pour réaliser des plans séquences fluides sans coupure, bien que je trouve sa vitesse de déplacement un peu lente. En revanche, le mode sport permet de se déplacer rapidement, mais cela peut affecter la stabilité de l’image.

À l’instar d’un smartphone, les capteurs sont de petite taille, et le poids ainsi que les dimensions des lentilles sont restreints. Par conséquent, l’agrandissement de l’image entraîne une baisse de qualité. Cela dit, ce n’est pas réellement un problème car vous avez toujours la possibilité de vous rapprocher de votre sujet pour compenser.


Les images capturées demeurent de haute qualité, bien que, par moments, le cadrage puisse s’avérer un peu imprécis. Comme pour la vidéo, la plage dynamique, l’exposition, et la gestion des couleurs des photos sont remarquablement bien maîtrisées.

En termes de photo et de vidéo, le DJI Mavic 3 Pro se positionne au même niveau qu’un appareil DSLR, comme le Lumix S5II, offrant une qualité d’image supérieure, complétée par une multitude d’options pour maximiser les capacités de son capteur exceptionnel.

Modes de prise de vue


Le DJI Mavic 3 Pro offre une vaste sélection de modes de capture, conçus pour simplifier la création d’effets de haute qualité pour les vidéastes. Voici les options disponibles :

  • QuickShots : Ce mode permet d’exécuter des mouvements prédéfinis avec le drone, incluant le cercle, le Dronie, le Helix, et le Rocket.
  • Mastershots : Il combine les effets de QuickShots avec de la musique pour créer une vidéo prête à partager.
  • FocusTrack : Cette fonction assure le suivi automatique d’un sujet spécifique, comme une voiture, un vélo ou une personne, idéal pour le suivi de votre propre véhicule ou celui d’un tiers, pour ceux qui aiment l’insolite.
  • Panorama : Permet de prendre des photos panoramiques de paysages.
  • Hyperlapse : Crée des séquences vidéo en accéléré.
  • Waypoint : Définit des itinéraires automatiques basés sur des points de repère préétablis.

La fonctionnalité FocusTrack est particulièrement impressionnante pour le suivi de véhicules, offrant des performances satisfaisantes avec les personnes, à condition que les mouvements ne soient pas trop rapides ou conçus pour échapper au suivi.

L’autonomie du DJI Mavic 3 Pro

Le DJI Mavic 3 Pro est équipé d’au moins une batterie d’une capacité de 5000 mAh. Cependant, notre test inclut le pack Fly More, qui comprend trois batteries. DJI promet une autonomie de 43 minutes de vol, mais cette durée diminue significativement lors de l’enregistrement vidéo ou dans des conditions de vol moins favorables.

L’ajout de la nacelle équipée de trois objectifs accroît le poids total du drone et requiert probablement plus de ressources, ce qui a pour conséquence une autonomie légèrement réduite par rapport aux modèles antérieurs. DJI annonce un temps de vol maximal de 43 minutes pour ce drone, contre 46 minutes pour les versions Standard et Classic.


Protection et sécurité pour le Mavic 3 Pro


Comme discuté précédemment, le Mavic 3 Pro est équipé de multiples caméras et capteurs qui lui confèrent une capacité de détection d’obstacles, lui permettant d’analyser son environnement sous tous les angles.

Cette technologie est remarquablement efficace. Le drone est programmé pour maintenir une distance minimale de deux mètres de tout obstacle, qu’il s’agisse de personnes ou d’éléments naturels comme les arbres.

Cette fonctionnalité d’évitement d’obstacles est particulièrement utile pour naviguer sereinement à travers des zones boisées, par exemple. Le drone est capable d’identifier les branches d’arbres et d’éviter que vous ne vous retrouviez enchevêtré, assurant ainsi une expérience de vol sans accroc.


Il est important de rester vigilant, car le système n’est pas infaillible. Il peut arriver que la détection ne fonctionne pas parfaitement, entraînant des moments de tension. Nous avons personnellement vécu une telle situation lors de l’utilisation du mode FocusTracking, où le passage au pilotage manuel nous a semblé interminable.

Dans l’éventualité où vous perdez de vue votre drone, ce qui peut se produire étant donné sa portée maximale de 28 kilomètres, la fonction de retour automatique au point de lancement est là pour le récupérer sans souci. Cependant, le drone peut parfois faire preuve d’un excès de confiance et tenter de naviguer à travers des obstacles comme les branches. Il est préférable de garder un œil sur le drone aussi longtemps que possible.

Dans l’ensemble, les mesures de sécurité offertes par DJI pour ce Mavic 3 Pro sont impressionnantes. Néanmoins, j’aimerais que le système adopte parfois des mesures de prudence accrue. Opter pour remonter de quelques mètres seulement après avoir évité une branche peut ne pas être la décision la plus judicieuse que le drone pourrait prendre.

Les différents packs du DJI Mavic 3 Pro

Forfait de base (avec radiocommande DJI RC) :2099€
Forfait Fly More (avec radiocommande DJI RC) : 2799€
Forfait Fly More (avec radiocommande DJI RC Pro) : 3499€
Forfait Ciné Premium (avec radiocommande DJI RC Pro) : 4599€


Les options de packs disponibles Le DJI Mavic 3 Pro est proposé en quatre configurations différentes sur le site de DJI :

  • La version de base à 2099€ inclut le drone avec la radiocommande DJI RC, trois paires d’hélices de rechange, une paire de joysticks de remplacement, un protecteur de nacelle, une batterie, un chargeur, et un câble de données.
  • Le pack Fly More pour le DJI Mavic 3 Pro avec radiocommande DJI RC, à 2799€, ajoute au contenu de base deux batteries supplémentaires, trois paires d’hélices de rechange en plus, une station de charge, un ensemble de filtres ND et un sac de transport.
  • Le pack Fly More pour le DJI Mavic 3 Pro avec la radiocommande DJI RC Pro, proposé à 3499€, offre les mêmes accessoires que le pack Fly More standard mais avec l’avantage de la radiocommande DJI RC Pro, la plus sophistiquée des commandes disponibles pour le grand public par le fabricant.
  • Le pack Cine Premium pour le DJI Mavic 3 Pro avec radiocommande DJI RC Pro à 4599€, se distingue en incluant la version Cine du Mavic 3 Pro, qui fournit des fonctionnalités avancées supplémentaires.

Qu’est-ce qui distingue le Mavic 3 Pro du Mavic 3 Pro Cine ?


Le DJI Mavic 3 Pro Cine se distingue de la version standard du Mavic 3 Pro par plusieurs caractéristiques avancées :

  • Il intègre un disque SSD de 1 To pour le stockage, contrairement à la mémoire interne de 8 Go de la version standard.
  • Il prend en charge les formats vidéo Apple ProRes (Apple ProRes 422, Apple ProRes 422 HQ et Apple ProRes 422 LT), en plus des formats H264/H265 déjà disponibles.

Est-il judicieux d’opter pour la version Cine ? Pour les professionnels nécessitant spécifiquement le format ProRes et une capacité de stockage élevée, la réponse est possiblement affirmative.

Cependant, il convient de souligner l’écart de prix significatif pour des avantages qui peuvent sembler limités : à l’origine, l’attractivité du Pack Cine résidait dans l’accessibilité à la télécommande DJI RC Pro, une option désormais disponible avec le pack Fly More du Mavic 3 Pro à 3499€.

Néanmoins, selon notre perspective, la radiocommande DJI RC standard est performante et suffisante pour la plupart des utilisations. Avec les options de packs à 2099€ et 2799€, vous bénéficiez de la même qualité d’image pour un coût nettement plus abordable.

En conclusion, est-il nécessaire d’acquérir le DJI Mavic 3 Pro ?

Le Mavic 3 Pro de DJI introduit une évolution majeure de son drone phare en équipant une nacelle innovante à trois caméras, offrant une variété de focales et d’options de zoom. Bien que cette conception présente quelques inconvénients mineurs, elle apporte une flexibilité considérable et ouvre de nouvelles avenues pour les vidéastes et les créateurs de contenu prêts à exploiter son potentiel.

Doté d’un système de détection d’obstacles omnidirectionnel et d’une pléthore de fonctionnalités et modes de vol automatisés, le DJI Mavic 3 Pro se distingue comme un leader dans sa catégorie. Il promet de satisfaire tant les vidéastes amateurs que les professionnels, ainsi que quiconque désire élever son expérience de l’imagerie aérienne à un niveau supérieur.

Achat ou pas ?

Si vous n’avez pas encore de Mavic 3 et que vous pensez sérieusement à vous en procurer un, tout dépend de vos besoins en matière d’image. Si vous vous voyez déjà faire certains plans avec les objectifs 70mm et 166mm, ou que leurs zooms vous seraient bien utiles pour vos missions d’inspection, alors foncez.

Si vous avez juste besoin d’une très bonne caméra et que les deux téléobjectifs vous paraissent peu utiles voire facultatifs, alors vous pouvez même vous rabattre sur un Mavic 3 Classic. Sa caméra fait les mêmes images que le capteur principal de la version Pro et il vous fera faire des économies.

Si vous avez déjà un Mavic 3 premier du nom, à part si vous avez vraiment besoin de cet objectif 70mm supplémentaire, passer au Mavic 3 Pro ne sera, selon nous, pas indispensable. Si cette nouvelle version apporte quelques avantages, elle a aussi l’inconvénient de le faire passer dans la catégorie des drones de plus de 900 grammes (en tous cas en Europe) et cela ajoute donc les contraintes d’une réglementation plus stricte.

Points positifs

  • Qualité vidéo supérieure
  • Prise en main intuitive
  • Fonctionnalités variées et attrayantes (FocusTrack, waypoints, etc.)
  • Autonomie robuste

Points négatifs

  • Le prix

En résumé


Le DJI Mavic 3 Pro se distingue comme un drone de haute qualité, offrant une facilité de pilotage, une excellente qualité d’image, et une riche palette de fonctionnalités pour capturer aisément de magnifiques séquences. Cependant, son coût élevé en fait un investissement considérable, particulièrement adapté pour ceux qui ont déjà de l’expérience avec un drone.

Le site Dronologue.fr est membre du Programme Partenaires d’Amazon EU, une initiative d’affiliation qui offre aux sites l’opportunité de gagner des commissions en créant des liens vers Amazon.fr. En tant que Partenaire Amazon, je gagne une rémunération sur les achats éligibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *