Drone DJI Mini 3 Pro : Avis et test complet


Le lancement très attendu du DJI Mini 3 Pro a suscité beaucoup d’enthousiasme dans le monde des drones. Avec une lignée déjà couronnée de succès, ce nouveau modèle promet des innovations majeures, justifiant ainsi son appellation « Pro ». Ce test complet révèle les atouts et les nouveautés du Mini 3 Pro. Pesant exactement 249 grammes, DJI met en avant ce détail crucial, allant jusqu’à le graver sur la carlingue de l’appareil. Ce poids, soigneusement maîtrisé, ne laisse présager que des améliorations significatives et des fonctionnalités avancées, en adéquation avec les attentes suscitées par un modèle « Pro ». Alors, quelles sont les réelles avancées du Mini 3 Pro par rapport à ses prédécesseurs ? Notre test complet apporte toutes les réponses.

Points positifs

  • Qualité d’image est remarquable, offrant des rendus nets et précis.
  • La stabilité en vol
  • Les fonctions créatives automatiques enrichissent l’expérience de vol
  • Les capteurs d’évitement sont très efficaces
  • La bonne autonomie du drone

Points négatifs

  • Le DJI Mini 3 Pro nécessitent une attention particulière. D’abord, il peut être parfois difficile de suivre le drone dans le ciel, en raison de sa petite taille et de sa rapidité.
  • Manque de netteté sur les bords des images capturées

Caractéristiques techniques du Drone DJI Mini 3 Pro

Distance maximale de contrôle4 000 mètres
Durée maximale de vol37 minutes
Résolutions vidéo disponibles4K, 1080p, 720p
Prise en charge du HDROui
Fréquence d’images maximale60 images par seconde
Stockage interne2 Go
Système de détection d’obstaclesAvant, arrière,bas

Photo et vidéo

Caméra embarquéeOui
Capacités de capturePhoto et vidéo
Spécifications de l’objectif24 mm f/1,7 (équivalent en format 35 mm)
Formats d’enregistrement vidéo4K, 1080p, 720p
Sensibilité ISO pour la photographiede 100 à 6400
Sensibilité ISO pour la vidéode 100 à 6400
Prise en charge du HDROui
Fréquence d’images maximale60 images par seconde

Stockage

Présence de stockage interneOui
Capacité de stockage interne disponible2 Go
Type de stockage externe pris en chargeCarte MicroSD
Capacité maximale de stockage externe autoriséejusqu’à 1 To

Options du pilotage

Présence d’un système d’évitement d’obstaclesOui
Disponibilité du mode ATTI (Attitude)Oui
Fonctionnalité de Retour à la Maison (RTH)Oui
Prise en charge du mode GPSOui
Intégration du mode OPTI (Optical Positioning)Oui

Petit, maniable et performant

Léger comme une plume, le Mini 3 Pro surprend par sa faible masse dès la première prise en main. Sa structure intégralement en plastique ne fait aucun compromis sur la qualité de sa conception et offre une finition exemplaire, défiant toute critique


Compact et pratique, le Mini 3 Pro se replie aisément et peut être équipé d’un protège-nacelle pour un transport sans tracas dans un sac à dos. Un simple ruban élastique suffit pour sécuriser les pales des rotors. Sa nacelle, stabilisée sur trois axes, embarque une mini-caméra dotée d’une large plage de mouvement. Avec une inclinaison verticale allant de -135° à 80°, un roulis de -135° à 45° et un panoramique de -30° à 30°, elle est parfaitement équipée pour capturer des vues précises, même directement au-dessus du sol.


Pour le stockage des images, le Mini 3 Pro offre deux options : la mémoire interne, qui est relativement limitée avec une capacité de 2 Go, ou une carte micro SD. Pour ceux qui envisagent d’utiliser des fonctionnalités avancées ou de filmer en 4K, il est vivement recommandé de choisir une carte micro SD approuvée par le fabricant. Sans cela, la qualité et la fluidité de l’enregistrement vidéo pourraient être compromises, une leçon que nous avons apprise durant nos tests.

Les Radiocommandes au choix

Pour ce qui est de la radiocommande, DJI propose trois options intéressantes pour le Mini 3 Pro. La première est la RC-N1, qui est également compatible avec d’autres drones de la marque, comme le Mavic 3. Cette radiocommande, proposée à 829 euros, nécessite l’utilisation d’un smartphone sur lequel vous devrez installer l’application DJI Fly. Si vous possédez déjà une RC-N1, DJI offre la possibilité d’acheter le Mini 3 Pro seul, sans radiocommande, pour 729 euros. Cette option est avantageuse car elle permet de réutiliser une radiocommande existante et de réduire le coût total.

Pour ceux qui préfèrent ne pas utiliser leur smartphone comme écran de contrôle, DJI propose un pack incluant la radiocommande DJI-RC pour le Mini 3 Pro, à un prix de 999 €. Cette radiocommande innovante est dotée d’un écran tactile de 5,5 pouces, fonctionnant sous une version spécifique d’Android et intégrant la version complète de l’application DJI Fly. Ce dispositif offre une expérience utilisateur très agréable, même en extérieur sous le soleil, à condition d’ajuster la luminosité de l’écran au maximum. C’est une option pratique et efficace pour les pilotes qui souhaitent une solution de commande tout-en-un, sans dépendre de leur téléphone mobile.


Peu importe la radiocommande choisie pour le DJI Mini 3 Pro, toutes les fonctionnalités restent identiques. Il est important de ne pas oublier d’effectuer les mises à jour du drone et des radiocommandes, car elles apportent des améliorations significatives. Ces mises à jour peuvent être réalisées via l’application DJI Fly ou l’utilitaire DJI Assistant, compatible avec Windows et Mac.

La radiocommande DJI RC offre une autonomie de quatre heures, ce qui a été confirmé par nos tests. Quant à la RC-N1, son autonomie peut atteindre six heures, à condition que la batterie du smartphone soit pleinement chargée. Sinon, l’autonomie est plus proche de quatre heures, la radiocommande servant alors de batterie externe pour le téléphone.

La stabilité en vol

Le DJI Mini 3 Pro offre trois modes de vol distincts pour s’adapter à divers scénarios et préférences de pilotage.

  1. Mode Normal : Utilise le système de navigation par satellite GNSS et les capteurs optiques et infrarouges pour une stabilité optimale en vol. Ce mode est idéal pour un vol standard et sécurisé, avec une vitesse maximale de 10 m/s (environ 36 km/h).
  2. Mode Sport : Conçu pour un pilotage plus dynamique et réactif, ce mode permet d’atteindre des vitesses plus élevées, jusqu’à 16 m/s (environ 57,6 km/h). Il est important de noter que les capteurs d’évitement d’obstacles sont désactivés dans ce mode, donc il nécessite une attention particulière et est recommandé pour les pilotes expérimentés.
  3. Mode Cinéma : Ce mode reprend les caractéristiques du mode Normal, mais avec une limitation de la vitesse maximale à 6 m/s (environ 21,6 km/h). Ce réglage est parfait pour capturer des images stables et fluides, idéal pour les prises de vue cinématographiques.

Le décollage du drone peut se faire de deux manières : soit manuellement en poussant les deux joysticks vers l’intérieur, soit via la fonction de décollage automatique qui élève le drone à une hauteur de 1,20 mètre et attend les commandes du pilote.


Le DJI Mini 3 Pro se distingue par sa réactivité et sa fiabilité, même dans des conditions venteuses, grâce à un retour vidéo quasiment sans latence.

  • Modes de Vol : Que ce soit en mode Normal, Sport ou Cinéma, le drone offre une expérience de vol plaisante et fiable. Il maintient une stabilité impressionnante malgré sa légèreté, même face au vent.
  • Mode ATTI : Ce mode d’urgence se déclenche automatiquement en cas de perturbations ou de problèmes techniques, alertant le pilote par des signaux sonores et visuels pour effectuer un atterrissage sécurisé. Bien que rare, l’activation du mode ATTI peut être stressante pour les débutants mais s’est avérée efficace lors des tests.
  • Visibilité et Sécurité : Le Mini 3 Pro peut être difficile à suivre visuellement en raison de sa petite taille et de sa couleur claire. Cependant, la fonction de retour vidéo et le mode RTH (Return To Home) contribuent à sa localisation et à sa sécurité. Le mode RTH s’active automatiquement lorsque la batterie atteint un niveau critique, assurant le retour du drone à son point de départ.
  • Autonomie de Vol : Bien que DJI annonce une autonomie de 37 minutes, les tests pratiques montrent une durée de vol réelle entre 25 et 31 minutes, ce qui reste impressionnant, surtout dans des conditions venteuses.

En somme, le DJI Mini 3 Pro se révèle être un drone extrêmement performant et agréable à piloter, offrant une expérience de vol stable et sécurisée adaptée à tous les niveaux de compétence.

Photo et vidéo

Le DJI Mini 3 Pro est doté d’une caméra de haute qualité avec une stabilisation mécanique sur trois axes, assurant une fluidité et une stabilité exceptionnelles des prises de vue. La caméra est équipée d’un capteur impressionnant de 1/1,3 pouces et 48 mégapixels, accompagné d’un objectif de 24 mm f/1,7 (équivalent à un 35 mm). Cette configuration permet de capturer des images fixes et des vidéos avec une clarté et une précision remarquables. En outre, la capacité d’enregistrer des vidéos en 4K jusqu’à 60 images par seconde, ou en 4K HDR à 30 images par seconde, garantit une qualité d’image supérieure, avec une excellente reproduction des détails et des couleurs vives.


Une mise à jour du firmware du Mini 3 Pro, offrant des améliorations significatives, notamment un débit vidéo maximal porté à 150 Mbps. Cette mise à jour inclut également la possibilité de filmer en 10 bits en mode D-Cinelike, idéal pour une postproduction de niveau professionnel. Bien que ces avancées soient particulièrement intéressantes pour les professionnels de la vidéo, elles peuvent sembler moins pertinentes pour les amateurs ou les débutants, qui représentent le public cible principal du Mini 3 Pro. Pour répondre aux besoins de ce dernier groupe, DJI a intégré une série de fonctions automatiques qui facilitent la réalisation de prises de vue complexes, même sans compétences techniques avancées.


Les fonctionnalités ActiveTrack 4.0 et Point of Interest 3.0 du Mini 3 Pro sont particulièrement appréciées pour leur capacité à simplifier la création d’itinéraires de prise de vue. Ces systèmes intelligents permettent de tracer des parcours de vol tout en adaptant la trajectoire pour éviter les obstacles, offrant ainsi une expérience de vol et de capture d’images plus fluide et sécurisée.

En outre, le Mini 3 Pro brille également grâce à ses fonctions MasterShots et QuickShot. Ces options automatisent la production de vidéos captivantes centrées autour d’un sujet spécifique. Parmi les modes disponibles, le mode « Astéroide » se distingue particulièrement, offrant des résultats visuels spectaculaires et impressionnants. Ces fonctions sont idéales pour les utilisateurs cherchant à créer des contenus vidéo de haute qualité avec un minimum d’effort.


La qualité photographique du Mini 3 Pro est remarquable, offrant aux utilisateurs la possibilité de capturer de superbes images en modes automatique ou professionnel. Les fichiers JPEG produits sont de haute qualité, bien que les couleurs puissent sembler un peu trop accentuées pour certains goûts.

Heureusement, la prise de vue au format DNG (RAW) offre la souplesse nécessaire pour un ajustement fin des caractéristiques colorimétriques post-prise de vue, permettant un contrôle plus précis sur le rendu final de l’image. De plus, la fonctionnalité de création de vues panoramiques est particulièrement appréciée. Cette fonction assemble automatiquement plusieurs clichés pour créer des panoramas époustouflants, offrant une vue étendue et impressionnante de paysages ou de scènes larges.


La qualité globale des images fixes et des vidéos capturées par le Mini 3 Pro de DJI est très satisfaisante. Bien que l’usage du zoom numérique entraîne une certaine dégradation de la qualité de l’image, les résultats restent suffisamment bons pour un partage sur les réseaux sociaux. Cependant, il est à noter que certaines images peuvent manquer de netteté sur les bords. Le capteur de 48 mégapixels du drone, utilisant la technique de pixel binning (fusion de quatre photosites pour former un pixel final), fournit par défaut des images de 12 mégapixels.

Un mode spécifique permet de réaliser des clichés en 48 mégapixels natifs, bien que cela n’apporte pas de différence majeure au rendu final. Il est important de mentionner que les tests de prise de vue en faible luminosité n’ont pas été réalisés, le vol de nuit étant interdit en France.

En somme, le Mini 3 Pro se distingue comme une caméra volante de grande qualité. Grâce à une stabilisation impressionnante et un duo capteur-objectif performant, il permet de réaliser des images et vidéos très convaincantes. Il est recommandé d’utiliser une carte micro SD rapide pour enregistrer efficacement les vidéos en 4K à 60 images par seconde.


Le Mini 3 Pro de DJI, déjà performant par lui-même, peut être optimisé avec quelques accessoires essentiels. Une carte mémoire de qualité est cruciale pour assurer la fluidité des vidéos, notamment en 4K. Il est important d’éviter les cartes bon marché et potentiellement contrefaites sur les marketplaces, en privilégiant plutôt les modèles recommandés par DJI qui respectent les normes UHS Speed Class 3 (U3) et UHS Video Speed Class 30 (V30). Une carte telle que la Sandisk Extreme 128 Go, avec un bon débit en écriture, serait un choix judicieux.

Le kit « Fly more » vendu à 189 euros, est une option intéressante pour une utilisation intensive du drone. Il comprend deux batteries supplémentaires, une station de recharge, des hélices de rechange, un sac de rangement et un câble USB-C. Les batteries additionnelles et la station de recharge se révèlent rapidement indispensables pour des sessions de vol prolongées. Le sac, bien que moins essentiel, offre une protection adaptée et pratique pour le transport.

Les filtres ND, vendus séparément à 49 euros, constituent un ajout appréciable, surtout pour filmer dans des conditions de forte luminosité ou pour réaliser des timelapses à longue exposition. Ils comprennent les types ND16, ND64 et ND256.

Pour ceux qui utilisent une radiocommande RC-N1 en combinaison avec un smartphone à écran peu lumineux, un pare-soleil vendu à 25 euros peut s’avérer utile, notamment en conditions de forte luminosité extérieure.

L’avis de Dronologue sur le DJI Mini 3 Pro

Le DJI Mini 3 Pro se révèle être une avancée notable par rapport à son prédécesseur, le Mini 2, en intégrant des fonctionnalités améliorées et plus poussées. Il est équipé de détecteurs d’obstacles, du mode ActiveTrack, et bénéficie d’une meilleure autonomie. Des caractéristiques supplémentaires, telles qu’un capteur 1/1,3″, un profil D-Cinelike en 10 bits, une nacelle pivotable, et surtout la nouvelle radiocommande RC avec écran intégré, le rendent encore plus attrayant.

Un atout majeur du Mini 3 Pro est sa légèreté, pesant moins de 250 grammes, ce qui le rend extrêmement portable. Il se distingue également par sa rapidité de mise en service, ne nécessitant qu’une minute et trente secondes pour être prêt à voler et à enregistrer.

Cependant, ces avancées technologiques ont un coût. Le prix du Mini 3 Pro est sensiblement supérieur à celui du Mini 2, dépendant du type de radiocommande sélectionné. Ainsi, il est important de bien évaluer ses besoins avant de choisir entre le Mini 3 Pro, l’Air 2S, ou le Mini 2 pour ceux ayant un budget plus limité.

Il est important de noter qu’il existe des préoccupations concernant un potentiel problème de condensation sur l’objectif du Mini 3 Pro, sur lequel une communication officielle de DJI est attendue pour plus de clarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *