Drone Tello Ryze : Test et avis complet


Le Ryze Tello se distingue immédiatement par sa petite taille, dépassant les attentes que l’on pourrait avoir pour un drone dans cette gamme de prix. Bien qu’à première vue, on pourrait le prendre pour un simple drone-jouet, ses caractéristiques et fonctionnalités surpassent celles de ses concurrents. Comparativement au DJI Spark, que l’on peut tenir aisément dans une main tendue, le Ryze Tello tient parfaitement dans la paume d’une main, avec ses dimensions compactes de 98 x 92,5 x 41 mm et son poids léger de 80 grammes.

On remarque une inspiration évidente du DJI Spark dans la conception du Tello, les deux drones présentant un design bicolore similaire et une forme de corps comparable. Cependant, le Tello élimine le train d’atterrissage superflu du Spark et étend plutôt le bas de ses bras de rotor pour servir de pieds. Cette modification résulte en un châssis encore plus petit et compact, ce qui le rend idéal pour un vol intérieur plus facile.


Lancé avec le soutien de géants de la tech, le DJI Ryze Tello a fait une entrée remarquable dans l’univers des drones de loisirs. Bien plus qu’un simple jouet, ce drone a été conçu avec l’ambition de créer une expérience ludique et éducative, intégrant des technologies avancées pour une expérience de vol exceptionnelle. Ces caractéristiques uniques distinguent le Tello de ses concurrents dans la catégorie des mini-drones.

Présenté au CES 2018, le Tello est le fruit d’une collaboration entre DJI, leader mondial des drones, Ryze Tech, une startup chinoise, et Intel. Grâce à l’appui technologique de ces partenaires de renom, Ryze a réussi à secouer le marché en ciblant également un jeune public. Doté de capteurs de positionnement, d’une caméra, et d’un système permettant la programmation, le Tello est à la fois amusant, facile à piloter, et constitue une introduction ludique aux bases de la programmation. Vendu à un prix attractif d’environ une centaine d’euros, le Tello représente un investissement intéressant, combinant divertissement et apprentissage.

Pour

  • Durée de vol accrue avec le Combo Boost
  • Stabilité en conditions calmes(sans trop de vent)
  • Qualité de rendu des photos
  • Programmation facile et intuitive

Contre

  • Stabilité de l’enregistrement vidéo à améliorer
  • Modes de prise de vue vidéo automatiques restreints
  • Options de format pour les photos
  • Absence de radiocommande dans le pack standard

Fiche Technique du Ryze Tello by DJI

  • Prix conseillé : 109€ pour la version standard, 159€ pour la version Boost Combo
  • Catégorie : Mini-Drone
  • Couleurs disponibles : Blanc ou Édition Iron Man
  • Dimensions : 9,8 x 9,2 x 4,1 cm
  • Poids : 80 grammes
  • Batterie : 1100 mAh, autonomie estimée à 13 minutes

Système de Positionnement Visuel (VPS) :

  • Capteur optique en dessous
  • 2 capteurs infrarouges en dessous
  • Détection d’obstacles par le bas

Caractéristiques de la caméra :

  • Capteur CMOS 1/5 pouces
  • 5 mégapixels
  • Champ de vision (FOV) de 82,6°
  • Stabilisation électronique de l’image

Résolution Vidéo : 720p à 30 images par seconde

Processeur : Intel® Movidius™ Myriad™ 2 pour le traitement de l’image et du positionnement

Fonctionnalités :

  • Fonctions de programmation intégrées

Accessoires inclus :

  • Stockage des données sur smartphone
  • 4 paires d’hélices
  • Protections pour les hélices
  • 3 batteries
  • Câble USB
  • Station de recharge.

L’exploration du Pack Boost Combo

Dans sa version Combo Boost, le Ryze Tello arbore un emballage aux couleurs typiques de DJI, agrémenté d’une touche de orange, signature de Ryze Tech, bien que sans marque distinctive. Le drone est livré prémonté dans un emballage protecteur robuste, idéal pour le transport. Les deux paires d’hélices supplémentaires et leurs protections se révèlent utiles, tant pour les pilotes novices que les plus chevronnés. Avec trois batteries et une station de recharge, le temps de vol est optimisé, bien que l’absence d’un chargeur puisse être pardonnée, celle d’une radiocommande est plus discutable. La question se pose donc sur l’ergonomie du pilotage via smartphone.

L’ensemble affiche une finition soignée, reflétant un design moderne propre à DJI. Il est surprenant de constater que les batteries proviennent d’un fabricant tiers, mais elles s’insèrent facilement et se rechargent sans problème sur la station ou directement sur le drone. Les protections d’hélices, en plastique souple, sont efficaces et simples à installer. Comme pour la plupart des mini-drones, un remplacement régulier des hélices est à prévoir. Celles-ci, dont le marquage pourrait être plus visible, se détachent aisément à l’aide de l’outil fourni pour éviter d’abîmer les rotors. La construction du corps et des bras du drone est solide, bien que modérément résistante à la torsion. Le drone est léger, et sa coque supérieure est interchangeable. Cependant, prudence avec la prise d’air inférieure et les capteurs optiques, qui manquent de protection et sont susceptibles d’être endommagés ou obstrués.

Un démarrage rapide et facile

La configuration initiale du Tello s’avère être un jeu d’enfant. Il est conseillé de régler l’alerte de batterie faible à 30% pour optimiser la longévité de la batterie. Deux résolutions photo sont disponibles, et il est préférable de choisir la plus élevée, soit 5 mégapixels, dès le départ. Lors du test, un souci est apparu lors de la tentative de connexion du smartphone au drone via Wi-Fi, obligeant à passer en mode Avion pour résoudre le problème. Une fois cette étape franchie, l’activation du drone et sa synchronisation s’effectuent rapidement en appuyant simplement sur le bouton de mise en marche. Cependant, après seulement deux minutes de configuration hors vol, une alerte de surchauffe a été déclenchée, entraînant un arrêt automatique du drone, dont le corps et la batterie étaient effectivement très chauds. Il a également été remarqué que le flux vidéo ne se déclenche qu’une fois le drone en l’air.

Techniques de pilotage classiques


L’expérience de pilotage avec le Ryze Tello est surprenante par sa fluidité, même en l’absence d’une radiocommande physique. Les joysticks virtuels sur l’écran tactile se révèlent étonnamment précis, permettant de naviguer avec aisance même dans des espaces restreints. Le drone se stabilise remarquablement grâce à son système de positionnement, tant que le vent n’intervient pas. Sa réactivité est notable, et il suit intuitivement les mouvements des doigts, même lorsqu’ils s’écartent des zones dédiées sur l’écran.

En mode lent, le Tello accélère de manière contrôlée, avec une vitesse maximale de 14 km/h, offrant une bonne maniabilité. Les mouvements latéraux et la rotation sont bien exécutés, bien que le freinage nécessite une certaine anticipation. En mode rapide, le drone gagne en vitesse et en accélération, tout en améliorant les mouvements latéraux et le freinage, même si la montée en altitude demeure modérée.

Cependant, à environ 21 mètres de hauteur, la stabilité et la qualité du signal vidéo commencent à faiblir, et la perte de l’efficacité du système de positionnement optique devient apparente. Sans GPS, le Tello est vulnérable aux vents, ce qui peut affecter sa précision et sa réactivité. Lors d’un test, une rafale de vent a causé la perte de contrôle du drone, qui s’est écrasé contre un arbre avant de tomber dans l’herbe. Heureusement, le Tello s’en est sorti indemne, attestant de sa robustesse.

Enfin, une caractéristique pratique à souligner est la capacité du drone à détecter le sol grâce à ses capteurs inférieurs, permettant un atterrissage automatique et sécurisé directement dans la main.

Techniques de pilotage automatisées


Le Ryze Tello est doté de plusieurs modes de vol automatisés captivants. Les modes « Throw & Go » et « 8D Flips » se démarquent particulièrement. Avec « Throw & Go », lancez simplement le Tello en l’air pour le faire décoller, bien que la nécessité de tenir le drone d’une main et le smartphone de l’autre puisse s’avérer peu pratique. Le mode « 8D Flips » permet au drone d’effectuer des retournements acrobatiques dans toutes les directions, offrant un spectacle impressionnant. Cependant, les modes « EZ Shots » montrent rapidement leurs limites. Par exemple, le mode « Bounce » fait simplement osciller le drone sans grande utilité. Le mode « Circle » fait tourner le Tello autour d’un point fixe, mais avec un rayon non ajustable qui peut être restrictif. En revanche, le mode « 360 » s’avère plus utile, offrant une perspective complète du paysage.

En vol, le Tello gère bien la surchauffe à condition de ne pas rester statique trop longtemps. En cas d’immobilisation prolongée, le drone peut s’arrêter brusquement et tomber, peu importe son altitude. Le même problème survient en cas de collision avec un mur. Lorsque la batterie s’affaiblit, le Tello atterrit automatiquement, mais la durée de vie des batteries est généralement suffisante pour ce type de drone. Après le vol, le rangement est rapide et pratique. Les trois batteries se rechargent l’une après l’autre sur la station, permettant d’en utiliser une immédiatement après sa recharge.

Le mode photo du drone Tello Ryze


Le Ryze Tello, bien qu’il ne dispose pas de stockage interne ni de port pour carte micro-SD, compense en enregistrant directement les photos et vidéos sur votre smartphone. Le drone est équipé d’un capteur CMOS modeste de 1/5 pouces qui, malgré sa résolution limitée à 5Mpx, offre une qualité d’image surprenante. La clarté et la granularité des images sont satisfaisantes, et la distorsion lors des mouvements est bien gérée grâce à une excellente stabilisation électronique. Cependant, les formats de photo se limitent à un ratio 4:3 avec un enregistrement en PNG, ce qui peut être considéré comme restrictif par rapport aux standards actuels comme le ratio 16:9 ou le format JPG.

La plage dynamique du Tello assure un rendu assez naturel des images, avec une bonne gestion des détails dans les ombres et une correction d’exposition assez juste, bien que parfois un peu forte. Il faut toutefois faire attention aux zones surexposées. Les couleurs, bien que correctes, manqueraient légèrement d’intensité. Dans l’ensemble, la performance photographique du Tello est comparable à celle d’un smartphone d’entrée de gamme, ce qui est assez remarquable pour un drone de cette catégorie de prix.

Le mode vidéo


Le Ryze Tello se distingue par sa capacité à enregistrer des vidéos en 720p à 30 images par seconde, encodées en H.264 avec un débit maximal de 4 Mb/s. Sous des conditions optimales, la qualité vidéo est étonnamment bonne, offrant une exposition bien gérée et une netteté d’image similaire à celle obtenue en mode photo. Cependant, la stabilisation de l’image, bien que performante en vol stationnaire, perd en efficacité lors de déplacements ou en présence de courants d’air.

L’enregistrement vidéo est géré par le smartphone connecté au drone, ce qui signifie que la qualité de la vidéo dépend fortement de la stabilité de la connexion Wi-Fi. En conséquence, la qualité de l’image peut être affectée par des tremblements, des artefacts, des interruptions de flux vidéo ou une pixellisation due à un signal faible ou instable.

La prise de vue vidéo est également entravée par un angle de caméra non parallèle à l’horizon et un champ de vision restreint, ce qui rend le cadrage difficile et nécessite d’éloigner le drone du sujet. Ces contraintes rendent l’enregistrement vidéo moins adapté pour des usages artistiques ou professionnels. Toutefois, l’application de contrôle du Tello offre la possibilité de connecter un casque VR pour smartphone, ce qui peut rendre l’expérience vidéo plus immersive et appréciable pour des usages ludiques ou éducatifs.

L’avis de Dronologue


Le Ryze Tello, malgré sa petite taille, dépasse les attentes en tant que drone de loisir. Sa construction robuste le rend moins susceptible aux problèmes courants rencontrés avec des drones similaires. La maniabilité est un point fort, rendant le pilotage agréable et la qualité des photos est surprenante pour un appareil de cette catégorie. Le Tello se distingue également par ses fonctionnalités éducatives, notamment grâce à ses options de programmation qui en font un excellent outil pédagogique.

Cependant, le Tello a des améliorations à apporter, en particulier dans ses modes de vol automatisés qui peuvent être limités et dans la qualité aléatoire de son enregistrement vidéo.

Pour une expérience optimale avec le Tello, il est recommandé d’opter pour le Combo Boost, qui inclut trois batteries pour une durée de vol prolongée. De plus, l’achat d’une radiocommande Bluetooth est essentiel pour un contrôle plus précis et une meilleure maîtrise du drone, ce qui est particulièrement important pour ceux qui souhaitent s’entraîner à la dextérité et à la finesse des manœuvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *