Les drones et la bulle médiatique

hype-cycle-pr[1]Je ne traduirai pas ce diagramme dans le détail, il suffit de savoir lire l’échelle des ordonnées : ‘les attentes’ et celle des abscisses avec ses 5 phases : apparition de l’innovation, le pic des attentes exacerbées, la désillusion, la progression des avancées et le plateau de la productivité. Chaque innovation trouve sa place sur cette courbe, et la bulle médiatique qui va de pair avec le maximum des espérances pour une technologie est caractéristique et accompagne toujours un nouveau produit, un nouveau service ‘révolutionnaire’.

Gartner, entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées, fait un rapport chaque année qui tente d’identifier où se situent les différentes technologies émergentes. Les drones (‘Mobile robots’ sur la courbe) s’approchent du maximum de la courbe mais ce n’est pas encore le maximum. L’exercice que j’avais fait en août sur le moteur de recherche google avec la fréquence du mot ‘drone’ dans ce moteur de recherche est toujours vrai. (voir la courbe réactualisée ici)

Pour beaucoup, le drone n’a pas encore atteint la maximum des attentes possibles, et ils promettent que le drone est ‘la’ solution économique pour beaucoup d’applications existantes, ou non encore existantes. Quand on a un peu d’expérience du travail avec les drones – exametrics -, on connait les limites du métier. Il y en a plusieurs : la législation, les conditions de sécurité, la fiabilité de la technologie et les économies d’échelle, Sur ce dernier point, par exemple, quand un avion ou un satellite restent moins cher qu’un drone pour faire des acquisitions de données sur une grande surface, pourquoi s’entêter à les faire avec quelque chose de nouveau et moins pertinent ?

Le marché du drone n’est pas encore mature car toutes les limites (législation, sécurité, fiabilité, pertinence métier) sont en train d’évoluer. Chaque pays tâtonne. Les USA interdisent l’usage commercial des drones par exemple, mais ils font avancer la sécurité et la fiabilité avec beaucoup de tests et de R&D. La France possède une législation qui permet le travail au drone et cette opportunité permet d’acquérir une expérience que beaucoup d’autres pays peuvent envier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *